Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

ReACT Paris sur les réseaux sociaux : le Parlement européen crée le "buzz" !

Qui a dit que les Français ne s'intéressaient pas à l'Europe ?  La conférence ReAct du Parlement européen sur l'emploi, retransmise en direct sur le web le 15 octobre, a été suivie par près de 6.000 internautes et est devenue un "trending topic" Twitter.

 

Durant la conférence-débat, qui s'est tenue au Palais de la Porte Dorée à Paris, le "hashtag" (mot clé) "#ReACTParis" a fait partie des trois sujets les plus commentés et suivis en France sur le réseau social Twitter ("trending topics"). Plus de 1200 réactions et questions ont été postées durant l'après-midi, dont certaines ont été reprises en direct par la modératrice Véronique Auger, qui voyait défiler le "tweet wall" sur son moniteur.

Le site Internet du Bureau d'information du Parlement européen pour la France et le compte YouTube du Parlement européen, qui ont retransmis la conférence en direct, ont reçu à eux deux 6045 visites, avec un pic de fréquentation à 14h au moment de l’intervention de la députée européenne Pervenche Berès. L'audience était équitablement répartie entre Paris et les 21 plus grandes villes de France.

Sur Facebook, il y a eu plus de 200 000 interactions avec les 27 publications liées à la conférence et le nombre d'"amis" du Parlement européen en France sur Facebook a augmenté de 10% en une semaine.  

Ces chiffres sont la preuve que l'Europe et l'emploi méritent un vrai débat public !

Le Parlement européen continue son cycle de conférences "ReACT" dans le cadre de la campagne d'information pour les élections européennes de mai 2014. Après la conférence inaugurale à Paris, ReACT sera à Varsovie le 14 novembre, pour un débat sur le rôle de l'Union européenne dans le monde. Après, ce sera au tour de Francfort (le 5 décembre sur le thème de la solidarité financière entre pays européens), puis Rome (le 23 janvier sur le thème de la qualité de vie en Europe) et finalement Madrid (le 20 février sur le sujet de la crise économique). Les réseaux sociaux seront à chaque fois impliqués dans le débat...

Continuez à nous suivre sur Facebook (www.facebook.com/parlement.europeen.france ) et Twitter (@PE_FRANCE) pour recevoir des informations sur le Parlement européen et ses activités de communication.

Et vous pouvez visionner le reportage d'EuroparlTV sur les coulisses de la conférence ReACT Paris, avec des interviews des intervenants, en cliquant ici : http://europarltv.europa.eu/en/player.aspx?pid=bed8143f-6904-4164-8d7d-a25900b119c7

 .

Synthèse de la conférence ReAct du 15 octobre 2013

La première grande conférence-débat ReACT, organisée par le Parlement européen dans le cadre de sa campagne institutionnelle pour les élections de 2014 s’est tenue le 15 octobre dernier à Paris, au Palais de la Porte dorée. Elle a rassemblé plus de 100 représentants de la société civile venus débattre de la question décisive de l’emploi en Europe. Quatre intervenants, quatre « Perspectives pour l’emploi en Europe », et une après-midi pour dégager les principaux enjeux de la politique de l’emploi en Europe, tels étaient les objectifs de cette grande Première européenne.

Réfléchir à un modèle social de croissance européen. Pervenche Berès (groupe S&D), eurodéputée et présidente de la commission des Affaires sociales au Parlement européen a fait le constat des conséquences délétères de la crise dans le domaine social en Europe. Plus que la destruction d’emplois, c’est la destruction de compétences qui est dangereuse pour l’avenir de l’euro et l’avenir du projet européen. L’Union européenne se doit donc de repenser son action rapidement. Cela passera par de nouveaux outils, en dehors des fameux fonds structurels, de nouveaux critères pour la mesure de l’impact des politiques, notamment en matière sociale, et de nouveaux axes politiques, notamment en faveur de l’emploi des jeunes.

Penser la diversité européenne des systèmes sociaux pour une meilleure coordination politique. Pierre Cahuc, professeur d’économie à l’école Polytechnique, a présenté la grande hétérogénéité des États membres de l’Union en matière sociale. Une politique sociale européenne devra donc nécessairement prendre en compte cette diversité culturelle et adapter ses modalités d’action : pour permettre une coordination renforcée des États membres, des facteurs aussi variés que le civisme, les institutions, les structures du marché de l’emploi, devront à l’avenir être impérativement appréciés et intégrés dans le processus décisionnel.

L’entreprise sociale européenne, vecteur de croissance de l’économie de demain. Jean-Marc Borello, fondateur du groupe SOS, a défini l’action de l’entreprise sociale par trois critères et un objectif : elle mesure l’impact économique, social et environnemental de son action, tout en ayant pour visée la poursuite de l’intérêt général. Dans la crise, l’entrepreneuriat social a ainsi pu agir de manière contra-cyclique en continuant de recruter : 400 000 emplois de cadres pourront ainsi être créés en France dans le secteur de l’entrepreneuriat social dans les  cinq années à venir. Pour assurer le futur de l’Union, une responsabilisation accrue des entreprises est donc souhaitable et nécessaire, pour l’insertion, la formation et le développement des populations.

Encourager l’entrepreneuriat pour assurer l’avenir de l’emploi. Alexandre Malsch, directeur général de Meltygroup, a réussi en l’espace de quelques années à lancer en France une start-up innovante avec en 2013 un chiffre d’affaires de 4,3 millions d’euros. Grâce à ce succès, la société du jeune entrepreneur français du secteur média a pu embaucher plus de 70 personnes et lancer un projet novateur pour la promotion des talents des jeunes entrepreneurs français, la Talenthouse. La jeunesse innovante assurera l’avenir de l’emploi en Europe et en France et c’est cette innovation qu’il faut absolument encourager.

Pour en savoir plus : matthieu.blondeau@ep.europa.eu

 

Qu’est-ce que ReACT ?

Qu’est-ce que ReACT ?

ReACT est une initiative du Parlement européen qui s’inscrit dans le cadre des élections européennes de 2014. Celle-ci comprend un cycle de cinq conférences-débats interactives qui ont pour objectif de réunir les leaders d’opinion et les membres de la société civile autour des thèmes importants afin de construire une Europe plus forte. Par cette action, le Parlement européen entend créer une plateforme de discussion où peuvent émerger de nouvelles idées pour faire face aux problèmes d’aujourd’hui.

Portant sur la problématique de l’emploi, la première conférence-débat, intitulée « Perspectives pour l’emploi en Europe : Innovation et formation »,  se tiendra à Paris, le 15 octobre 2013 et pourra être suivie en direct sur http://www.youtube.com/user/EuropeanParliament.

Prochaines conférences ReACT : Varsovie (l’UE dans le monde – le 14 novembre 2013), Francfort (Finance – le 5 décembre 2013), Rome (Qualité de la vie – le 21 Janvier 2014), et Madrid (Economie – le 20 février 2014).

 

L’emploi, une urgence économique et sociale

L’emploi, une urgence économique et sociale

Plus de 26 millions de citoyens sont actuellement sans emploi, soit près de 11% de la population active de l’Union européenne. Le chômage croissant des jeunes atteint quant à lui 23,2% (Eurostat - juin 2013). Ces chiffres plus qu’alarmants ont poussé l’Union européenne à faire de l’emploi une priorité tout en prenant de nouvelles initiatives.  L’impact de ces mesures influencera fortement les prochaines élections européennes, mais aussi les politiques à mener au cours des années à venir.

Paris, ville-hôte de la 1ère conférence ReACT

La France, tout comme les autres États membres, est confrontée à une croissance atone et à une inégalité économique générationnelle. Ville organisatrice de la première conférence-débat ReACT, Paris entend démontrer que la crise de l’emploi n’est pas « réservée » à quelques pays, mais représente bien une problématique commune qui nécessite une réponse commune. Cette première conférence vise à envoyer un message constructif aux autres États membres en proposant des approches novatrices.

 

Le Parlement européen et l’emploi des jeunes

En Europe, plus d’un jeune actif sur cinq est sans emploi. Une situation inacceptable contre laquelle l’Union européenne se bat depuis des années en mettant en place des mesures importantes. Les volets ciblant en particulier les jeunes dans les programmes sociaux et d’innovation 2014-2020 ont été renforcés.

 

En Europe, plus d’un jeune actif sur cinq est sans emploi. Une situation inacceptable contre laquelle l’Union européenne se bat depuis des années en mettant en place des mesures importantes. Les volets ciblant en particulier les jeunes dans les programmes sociaux et d’innovation 2014-2020 ont été renforcés. Le principal objectif est d’augmenter le taux d’emploi jusqu’à 75% au sein de la population en âge de travailler (20-64 ans) dans les états membres. Il est à noter cependant qu’en matière de politique sociale, le champ d’action de l’Union Européenne  est limité, car une grande partie des mesures relève du niveau national ou régional.   Les députés européens sont identifié une série de priorités : la garantie jeunes ou un cadre standard pour assurer la qualité des stages ; la mobilité des jeunes ; l’apprentissage des langues ; un plus grand focus sur les compétences dans le domaine digital et de l’innovation ;  la reconnaissance des qualifications professionnelles et des compétences acquises à travers des parcours non traditionnels (bénévolat, travail social) figurent parmi les priorités pour l’emploi des jeunes du Parlement européen. Retrouvez ci-dessous quelques-unes des initiatives de l’Union européenne pour aider les jeunes à rentrer dans la vie active, ou à la retrouver.

Alliance européenne pour l’apprentissage

L’apprentissage associe l’enseignement et la formation professionnels à l’école et dans une entreprise, et débouche sur une qualification reconnue au plan national. Rassemblant les pouvoirs publics, les entreprises et les partenaires sociaux, l’Alliance vise à améliorer l’offre et la qualité des apprentissages en coordonnant les différentes initiatives au sein des états membres. De leur côté, les députés européens insistent sur une meilleure reconnaissance des compétences et aptitudes acquises en dehors de l'enseignement formel, via des stages, du bénévolat, ou du travail social. Ils demandent d’aller encore plus loin dans la protection de futurs employés en demandant une charte pour encadrer la qualité de ces stages et apprentissages.

En savoir plus:

ERASMUS+

Programme emblématique d’éducation et de formation de l’Union européenne, ERASMUS est le programme d’échange d’étudiants le plus populaire au monde. Afin de prolonger cette réussite, l’Union européenne lance « ERASMUS+» qui sera mis en place dès janvier 2014. Le programme vise à offrir de nouvelles opportunités à 4 millions de jeunes pour leur permettre d’étudier et de se former à l’étranger.

En savoir plus:

Initiative pour l’emploi des jeunes

Cette initiative vise surtout à aider les jeunes qui sont sans emploi et qui ne suivent ni études ni formation, dans les régions dont le taux de chômage des jeunes dépasse 25 %. L’Union européenne a ainsi proposé un budget de 6 milliards d’euros pour aider les états membres à atteindre cet objectif. Dans le cadre de cette initiative pour l’emploi de jeunes, les députés européens ont proposé des amendements au Fonds social européen. Le Parlement a également lancé un programme pour l’emploi et l’innovation sociale qui doit encore être adopté à Strasbourg en séance plénière.

En savoir plus:

Garantie pour la jeunesse

L’Union européenne est convaincue que le problème du chômage des jeunes doit être pris à la racine. Dès 2010, le Parlement Européen a appelé, à plusieurs reprises à la mise en place de la Garantie pour la jeunesse.  Cette Garantie implique que chaque état membre prenne les mesures nécessaires afin que les jeunes et ce, jusqu’à l’âge de 25 ans, ne puissent rester plus de 4 mois sans emploi ou sans possibilité de suivre des études ou une formation. Les députés européens ont par ailleurs souligné que cette garantie doit s'étendre également aux jeunes diplômés de moins de 30 ans.

En savoir plus:

Mobilité des jeunes

Les programmes d´études à l’étranger ont permis à des milliers de jeunes de franchir les frontières mais le Parlement européen est convaincu que les états membres doivent faire bien plus pour éliminer toutes les barrières aux stages transfrontaliers. L'UE devrait davantage financer des initiatives qui multiplient les contrats d'apprentissage de bonne qualité et favorisent la mobilité et l'employabilité des jeunes, soulignent les députés.

En savoir plus:

 

Orateurs et modérateur

Pierre Cahuc

Pierre Cahuc est directeur du laboratoire de macroéconomie de l'ENSAE-CREST, professeur à l'École Polytechnique, membre du conseil d'analyse économique du Premier Ministre, directeur du programme "Labor market institutions" de l'Institute for the Study of Labor (IZA, Bonn) et chercheur affilié au CEPR (Londres). Il co-dirige la chaire Sécurisation des parcours professionnel. Ses recherches concernent le marché du travail, la croissance et l'impact des valeurs culturelles sur la performance économique.

 .

Jean-Marc Borello

D’abord éducateur, puis fonctionnaire, Jean-Marc Borello découvre l’entrepreneuriat "classique" en 1987 et prend la tête d’un groupe de PME durant 10 ans. En 1997, il décide de se consacrer à plein temps au Groupe SOS, dont il avait créé les premières associations en 1984, à titre bénévole. Avec ses 10 000 salariés et ses 300 établissements, le GROUPE SOS est une des premières entreprises sociales européennes. Depuis près de 30 ans, il répond aux enjeux majeurs de la société : la jeunesse, l’emploi, les solidarités, la santé, les seniors.

Président du Mouvement des entrepreneurs sociaux (MOUVES) depuis sa création en 2010, Vice-président depuis juin 2013, Jean-Marc Borello contribue au quotidien à rendre plus visible et crédible le modèle de l’entreprise sociale.

Twitter : @JMBorello

 .

Alexandre Malsch

Cofondateur et directeur général de meltygroup, Alexandre Malsch est un jeune entrepreneur français. Il a lancé son premier site en 2000, à l’âge de 15 ans. Au cours de ses études à l’Epita, il va lancer meltygroup en 2008 avec Jérémy Nicolas. D’abord éditeur de sites Internet ciblant les 18-30 ans, l’entreprise va se développer en groupe média international et multicanal, centré sur la production de contenus éditoriaux et vidéos, le développement de sites web et d'opérations publicitaires, et la viralisation de contenus dédiés exclusifs. L'entreprise a lancé en septembre 2013 la melty Talents House, pépinière de jeunes talents destinée à valoriser des projets inspirants.

Twitter : @netmad

 .

Véronique Auger

Véronique Auger est actuellement, et depuis 11 ans, Rédactrice en Chef et présentatrice du magazine hebdomadaire - Avenue de l’Europe - diffusé tous les samedis sur France3. Véronique Auger a rejoint FranceTV en 1985 au service social et économique de France 2, puis France 3 en 1994 comme responsable du service économique et social de la Rédaction nationale de la chaîne. Journaliste, animatrice TV, et auteur, Véronique est convaincue de l’importance de l’Europe pour la société française, et a toujours été une grande instigatrice de débats relatifs aux dimensions économiques et sociales de l’Europe.

Twitter : @Veroauger_eu