​Les éventu​​els acquéreurs d’un appartement peuvent avoir des informations relatives à la performance énergétique de ce bien immobilier par le biais de la classe énergétique de ce logement. Cet indicateur, qui résulte d’un diagnostic de performance énergétique (DPE), permet d’estimer la consommation énergétique d’un logement. En fonction du résultat, un indice est attribué au bien immobilier, de A (pour les meilleures performances) à G (pour les appartements énergivores). 

Quelle classe énergétique pour un appartement ?

La classe énergétique d’un appartement est un indicateur de sa consommation annuelle en énergie. Pour tout appartement qui a fait l’objet d’un Diagnostic de Performance Energétique (DPE), cet indice de la consommation énergétique est exprimé sous la forme de lettrage (de A à G). Il correspond à un système de classification des performances énergétiques des logements. Il permet de déterminer les performances énergétiques de cet appartement et d’anticiper le montant de vos futures consommations et factures d’énergie. Le propriétaire d’un bien immobilier peut aisément estimer la consommation de son appartement.  

consommation énergétique logement

La classe énergétique est un indicateur qui s’avère important, surtout lorsqu’il s’agit de choisir un bien immobilier de qualité. Car il vous permet d’entrevoir le confort et les économies d’énergie que vous pourriez réaliser au quotidien dans un appartement. Un appartement de classe énergétique A, consomme peu d’énergie lorsqu’il s’agit de se réchauffer ou de se rafraîchir. Un appartement classé G est un bien immobilier au sein duquel prévaut une déperdition énergétique. Ce dernier est, alors, considéré comme étant un appartement très énergivore avec très mauvaises performances énergétiques. 

La classe énergétique est, donc, un système de notation des biens immobiliers. Il est réparti en 7 catégories allant de la lettre A à G.

Classe énergétique A 

Cette classe énergétique est l’indice d’une excellente performance énergétique et concerne généralement les maisons neuves. Ce sont des appartements très économes en énergie. Les appartements de cette classe énergétique émettent moins de 5 kg de CO2/m2 par an et consomment moins de 51 kWh/m2 par an. La dépense annuelle au niveau du chauffage est estimée à moins de 250 € pour un appartement de 100 m2. Les appartements de classe énergétique A sont considérés comme étant économiques et écologiques avec une excellente isolation thermique et une bonne utilisation d’énergies renouvelables, tout comme les appartements de classe énergétique B. 

Classe énergétique B

C’est l’indice d’une très bonne performance énergétique d’un appartement caractérisé par une excellente isolation thermique, une émission de gaz à effet de serre de 6 à10 kg de CO2/m2/an. Ce sont, en général, des logements de basse consommation comprise entre 51 et 90 kWh/m²/an avec une dépense annuelle au niveau du chauffage comprise entre 250 et 500 € pour un appartement de 100 m2.

Classe énergétique C

 Les logements chauffés au gaz sont d’une classe énergétique C avec une performance énergétique standard. Ils sont caractérisés par une bonne performance énergétique avec une consommation comprise entre 91 et 150 kWh/m²/an et avec une émission de gaz à effet de serre comprise entre 12 et 30 kg/m2 de CO2 par an.

  Assurance PNO : dans quels cas la faire intervenir ?

Classe énergétique D

Dans cette classe énergétique, sont souvent logés les appartements chauffés à l’électricité et construits dans les années 80/90 avec un chauffage fioul ou gaz. Ils sont marqués par une bonne performance énergétique, une émission de 21 à 35 kg de CO2/m2 par an et une consommation de 151 à 230 kWh/m² par an. Des travaux de rénovation sont requis pour ces logements de cette classe énergétique. 

Classe énergétique E

Indice d’une performance énergétique moyenne, cette classe énergétique concerne généralement les anciens appartements construits avant les années 1979 et dotés d’un chauffage électrique. Ces logements consomment entre 231 et 330 kWh/m2/an, avec une émission de gaz à effet de serre comprise entre 51 et 70 kg/m2 de CO2 par an. 

Classe énergétique F

Les logements de cette classe énergétique consomment entre 331 et 450 kWh/m²/an. Ils ont une performance énergétique faible. Ce sont des logements souvent construits entre 1948 et 1975 et généralement énergivores et qui, dans la plupart des cas, qui doivent être totalement rénovés. Ils sont caractérisés par une émission de gaz à effet de serre comprise entre 71 et 100 kg/m2 de CO2 et par an. 

Classe énergétique G

Ces logements sont caractérisés par une mauvaise performance énergétique et une consommation supérieure à 450 kWh/m²/an. L’émission de gaz à effet de serre de ces logements énergivores et ultra polluants, dépassent 80 kg  de CO2 par an.  Les appartements d’une classe énergétique G sont considérés comme des passoires thermiques avec l’obligation pour le propriétaire, d’initier des travaux de rénovation avant leur mise en location. 

Comment connaître la consommation énergétique d’un appartement ? 

L’unité de mesure de la consommation énergétique de chaque foyer est le kilowattheure (kWh). Le mètre carré (m2) est une unité de surface. Lorsqu’il s’agit d’évaluer la quantité d’énergie utilisée tout au long de l’année et qui correspond à la consommation énergétique d’un logement, l’unité utilisée est le kilowattheure par mètre carré (kWh/m2). Avec cette unité, il est possible d’estimer la consommation énergétique d’un logement. Cette consommation constitue, en réalité, la quantité d’énergie employée par un ménage. Pour ce faire, il faudra d’abord prendre en compte les paramètres qui modulent la consommation énergétique et adopter divers une approche d’estimation  de la consommation d’énergie.

Les paramètres à  prendre en compte 

  • la superficie du logement : les appartements de grandes superficies vont nécessiter plus d’énergie au niveau du chauffage. 
  • Le type d’habitation : les facteurs à prendre en compte sont, le nombre de pièces composant le logement, la superficie de ce logement, la bonne isolation (ou non). 
  • Les habitudes de consommation d’énergie liées au nombre de personnes occupant le foyer, le mode d’utilisation du chauffage ou la température habituelle du chauffage, les habitudes liées au fait de regard régulièrement ou non la télévision
  • les types d’équipements, le nombre d’appareils électroménagers, la performance de ces équipements, le temps d’occupation de l’appartement peuvent avoir également une influence sur la consommation énergétique. 
  Real Group, votre prestataire pour une expertise immobilière fiable
Consommation énergique électrique

Différentes approches 

Le calcul de la consommation des équipements électriques 

Pour connaître de façon approximative la consommation énergétique d’un logement, vous devez calculer la consommation des équipements présents dans l’appartement au cours d’une période donnée. Pour ce faire, la connaissance de la puissance de l’appareil en watt s’avère nécessaire ainsi que sa durée d’utilisation en heure au cours d’une période donnée. Avec ces paramètres, la consommation énergétique de chaque appareil peut être calculée selon la formule suivante : 

la puissance en watts X la durée d’utilisation de l’appareil en heure / 1000. (Le résultat obtenu étant en Wh, on le divise par 1 000 pour obtenir des kWh)

Après l’application de cette formule pour les appareils du logement et en additionnant les résultats obtenus (les kilowattheures), il est possible de connaître la consommation de tous les appareils sur une période donnée. Avec ce résultat, vous pouvez déterminer approximativement le prix de votre consommation en euros en multipliant ce résultat par le prix du kilowatt. 

La consultation de la facture d’électricité 

En consultant votre facture d’électricité, vous pouvez prendre connaissance de votre consommation énergétique sur une période donnée et le coût de cette consommation. Sur cette facture figurent les détails des kilowatts consommés sur la base de l’indice de consommation actuelle et précédente. Le montant de votre facture hors taxe sera donc : 

L consommation en KWh X le prix unitaire du kWh

Le titre détaille l’approche de calcul.

Les outils en ligne 

Plusieurs outils en lignes et pouvant se présenter sous forme d’application mobile permettent de suivre votre consommation électrique. Ils peuvent, également, permettent de calculer, aisément, la consommation énergétique de votre appartement. Ces applications, tout comme les simulateurs de consommation électrique vous permettront d’estimer votre consommation énergétique et d’évaluer vos dépenses électriques en seulement quelques clics. 

Comment savoir si un logement est énergivore ? 

L’expression ‘’passoire thermique’’ est également utilisée pour qualifier un logement énergivore, c’est-à-dire, un appartement qui consomme beaucoup d’énergie. Ce qui laisse présager d’une consommation énergétique importante avec des factures d’énergie, également, importantes. C’est, donc, un logement à consommation d’énergie excessive et accroissant les émissions de gaz à effet de serre. Sur la base du Diagnostic de performance Energétique (DPE) qui classe les logements en 7 classes énergétiques avec des lettrages de A (peu énergivore) à G (très énergivore), les logements énergivores sont ceux de la classe énergétique allant de E à G. Ce sont des appartements consommant plus de 331 kWh par mètre carré et par an. 

  Les tendances du marché immobilier d'entreprise en 2021

 Ainsi pour identifier qu’un appartement est énergivore, il faut : 

  • Se référer à son Diagnostic de Performance Energétique : il est important de faire appel à un expert pour réaliser le Diagnostic de performance Energétique (DPE). Ce diagnostic permet de connaitre l’étiquette énergétique, la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre. La mise à jour de ce diagnostic effectué par le propriétaire, chaque dix ans. 
  • Analyser sa facture d’électricité : si vous constatez une hausse importante de votre facture d’électricité, il est fort probable que votre logement soit une passoire thermique. Des factures très élevées mettent en exergue le fait que vous vivez dans un logement qui consomme beaucoup d’énergie avec, pour conséquence, des dépenses excessives en matière de chauffage au cours de l’hiver. Cette consommation excessive d’énergie est, généralement, liée à une mauvaise isolation induisant des déperditions thermiques. 
  • Vérifier l’une humidité prévalant dans l’appartement : dans la mesure où l’humidité prévaut dans votre domicile, même lorsque vous l’aérez régulièrement, cela peut être le signe d’une consommation excessive d’énergie. L’humidité est le signe d’une mauvaise isolation. Vous pouvez constater cette humidité avec des murs humides au toucher ou lorsque la peinture de la maison s’écaille. 
consommation énergétique logement

Quelle est la consommation électrique moyenne d’un appartement ?

La consommation électrique moyenne d’un appartement varie considérablement selon la prise en compte d’un certain de facteurs, notamment, la surface de la maison,  le nombre de personnes occupant cet appartement, les habitudes de consommation, la présence des occupants de la maison toute la journée ou toute la soirée, et surtout de la consommation moyenne des appareils électriques. Par exemple, la consommation moyenne d’une maison de 100 m2 sera différente de celle de 200 m2. Plus la maison est grande, plus le recours au chauffage peut s’avérer plus important. Ainsi, d’une maison à une autre, la consommation électrique peut varier grandement.

Pour un studio de 20 m2 consommant uniquement de l’électricité (chauffage électrique), on estime la consommation moyenne par mois en électricité entre 240 kWh et 317 kWh. 

Pour une maison de 100 m2 également chauffée à l’électricité, on estime la consommation moyenne par mois entre 13 000 à 20 000 kWh. Cette consommation moyenne peut varier en fonction du nombre de personne occupant l’appartement. On estime également à un peu plus de 14 000 kWh, la consommation d’un appartement de 100 m2 avec un ménage de 4 personnes. 

L’estimation de cette consommation moyenne d’électricité permet de réduire la facture d’électricité, de mieux maîtriser son budget d’électricité et de faire des économies.