​Traditionnellement, le management visuel s’appuyait sur des tableaux blancs à l’ancienne. Il existe désormais un management visuel digital qui peut être affiché sur des écrans tactiles et qui permet une interaction directe et une mise à jour en temps réel. Le management visuel est une approche de gestion des opérations qui utilise des informations présentées visuellement pour diriger les activités, communiquer les progrès et mett​​re en évidence les problèmes. Les informations sont présentées de manière à être comprises rapidement par tous. Le management visuel digital crée une compréhension claire et partagée des performances et de l’état opérationnel de l’entreprise. Une véritable gestion visuelle numérique relie les activités de première ligne à la direction de haut niveau par le biais d’un cadre structuré où les informations sont transmises en cascade à travers l’organisation et en temps réel. Voyons ensemble les 5 étapes pour instaurer un management visuel digital.

Qu’est-ce que le management visuel digital ?

Le management visuel fait référence à la capacité d’un environnement à rendre possible l’interaction entre les personnes et les informations et la capacité de celles-ci à décider et à agir de manière agile à la suite de cette interaction. Le management visuel est un outil de travail basé sur l’application de différentes techniques et outils de la méthodologie lean manufacturing, tous basés sur l’utilisation de graphiques et de couleurs, qui vise à faciliter la tâche de tous les composants de la chaîne de travail. C’est un moyen efficace de simplifier la communication. Grâce à cette technique, nous pouvons facilement séparer et mettre en valeur les informations les plus importantes. Cela ne signifie pas que le reste est oublié, mais plutôt que, grâce à une signalisation spéciale et plus visible de certaines tâches, nous sommes en mesure de créer un impact plus direct sur celles-ci, car elles sont plus pertinentes et essentielles.

management visuel digital

Le management visuel digital est une forme de management visuel qui est intégré à des logiciels projetables sur tout type de support. Les indicateurs peuvent être surveillés, configurés et projetés à distance. C’est une porte ouverte à la transparence de l’information. Grâce à son application, en un coup d’œil et à chaque point clé, chaque participant sait où en est l’équipe dans le processus et peut donc participer utilement à l’atteinte des objectifs.  Du point de vue de la motivation, cette capacité d’ingérence est essentielle. C’est d’autant plus perceptible que le management visuel digital évite une série de rapports fastidieux et le temps perdu avec eux. Ainsi, le management visuel numérique fait partie intégrante de l’usine du futur. Pour que la démarche donne les résultats attendus, il est indispensable d’animer les écrans, de les contrôler et de les alimenter.

Si les murs d’information ne sont pas à jour, rien ne peut avancer. Il est donc nécessaire d’accompagner les équipes et les parties prenantes afin qu’elles puissent s’en approprier. La digitalisation du management visuel permet une plus grande flexibilité pour le manager. Depuis son poste, il peut modifier un résultat et le diffuser en temps réel. Il a aussi un plus grand impact. La visualisation dynamique permet de s’adresser au public et de moduler sa communication. Les outils appliqués dans une stratégie de management visuel doivent marier les valeurs de l’entreprise et la sensibilité humaine pour garantir l’harmonie des missions et la productivité de l’équipe.

Quels sont les objectifs de management visuel ?

Le management visuel vise à guider les personnes à prendre les bonnes décisions. Il existe des situations spécifiques dans lesquelles ce type de communication visuelle est vital pour éviter les erreurs dans les processus opérationnels.

Un exemple très clair de ceci est : Dans une ligne de production, il y a 5 machines qui doivent être calibrées dans différentes gammes et de différentes manières. Bien qu’un opérateur expert connaisse ces données par cœur, les assistants ou les nouveaux opérateurs ne le sauront pas, c’est pourquoi il doit y avoir un signe ou un avis sur les spécifications qui doivent être utilisées pour chaque type de machine.

Au nombre des objectifs de ce mode de gestion, figurent : 

  • La fourniture d’information claires :
  • L’accroissement de la capacité à réagir rapidement aux problèmes ;
  • La standardisation des méthodes de travail ;
  • La mesure des progrès et des améliorations de l’opération ;
  • L’assurance que les politiques de processus sont bien suivies ;
  • La mise à disposition des données les plus pertinentes pour chaque processus ;
  • La mise à niveau de tout le personnel quant aux nouvelles méthodologies et stratégies ;
  • Standardiser les priorités du processus opérationnel ;
  • Détecter les écarts de processus ;
  • Fournir des informations utiles à travers des tableaux et des graphiques comparatifs ;
  • Augmenter et améliorer la communication entre les différents domaines ;
  • L’analyser les résultats ;
  • Le suivi du contrôle qualité ;
  • Le suivi des résultats de la production.

La gestion visuelle numérique rassemble automatiquement les données provenant de diverses sources, y compris les systèmes ERP, les machines de production et les CRM en une seule présentation visuelle, mettant en évidence les informations commerciales vitales dans des formats faciles à assimiler tout en minimisant simultanément le besoin d’intervention humaine et en réduisant la marge pour erreur. Mais faciliter un avenir intelligent n’est que l’un des nombreux avantages qui peuvent être tirés de la gestion visuelle numérique.

utiliser le management visuel digital

Quand utiliser le management visuel digital ?

Grâce au management visuel numérique, il est possible de générer une vue d’ensemble complète des processus, procédures et opérations internes, le tout via une interface unique. Cela permet aux organisations de toutes tailles et de toutes disciplines de surveiller facilement et constamment toutes les données de sécurité, de qualité et de performance. En conséquence, la visualisation des données permet d’identifier plus facilement les opportunités d’amélioration, d’identifier les dérivations par rapport aux normes et d’agir en conséquence, de rationaliser les processus et d’assurer la conformité réglementaire tout en prenant en charge le cycle de production.

La transparence est une tendance d’entreprise majeure et devient rapidement une priorité absolue pour de nombreuses organisations. Avec un lien fort entre la transparence de l’entreprise et le moral des employés, la gestion visuelle numérique, qui permet à tous les membres d’une organisation d’avoir accès à des informations commerciales vitales à tout moment, de n’importe où, est extrêmement importante en tant qu’outil de collaboration entre différentes équipes. C’est particulièrement opportun lorsque les entreprises se retrouvent de plus en plus en concurrence pour recruter et retenir les meilleurs talents. Une configuration ouverte et transparente pourrait non seulement rendre les employés existants plus heureux. Cette même mentalité pourrait également aider à en attirer de nouveaux.

Le management visuel numérique permet aux organisations de prendre pleinement le contrôle des données qu’elles détiennent. Cette méthode de gestion visuelle aide non seulement les entreprises à comprendre leurs données dans leur ensemble, mais les aide également à déterminer quelles mesures sont les plus importantes en tant qu’indicateurs de performance clés. Et avec un accès depuis n’importe quel appareil connecté et une disponibilité instantanée des données en direct, les informations peuvent être contrôlées à tout moment et en tout lieu.

Les outils de gestion visuelle numérique (DVM) constituent la base de saines initiatives d’amélioration continue. Source centrale et facile d’accès pour les données sur la production et les performances du personnel, les solutions DVM vous aident à collecter, présenter et communiquer des faits et des statistiques pertinents à tous les membres de votre cercle de connaissances. Avec toutes vos informations en un seul endroit, le logiciel DVM vous permet, à vous et à vos équipes, de hiérarchiser vos données et de prendre des décisions éclairées et confiantes sur l’avenir de votre entreprise.

5 étapes pour instaurer un management visuel digital

#1 Intégration des infrastructures IT et OT

Seulement une petite proportion des entreprises exploitent le numérique pour une plus grande efficacité car elles suivent une approche holistique. Avant l’industrie 4.0, la technologie opérationnelle (OT) et la technologie de l’information (IT) formaient deux domaines distincts avec peu de chevauchements. Pour réaliser tout son potentiel, le management visuel digital nécessite une infrastructure IT/OT intégrée qui aligne les systèmes de contrôle, les réseaux industriels et les machines connectées avec le cloud computing, l’informatique mobile, l’analyse de données et les algorithmes d’IA.

#2 Focus sur le travailleur humain

Cependant, il ne suffit pas de se concentrer uniquement sur les technologies d’automatisation, les entreprises doivent plutôt investir dans leur atout le plus important : leur personnel. Les initiatives Lean numériques réussies facilitent l’accès aux données de l’usine et des opérations pour les travailleurs de première ligne et permettent ainsi aux employés de résoudre rapidement les problèmes. Connecter les travailleurs à leur environnement augmentera la flexibilité de la production avec des réponses plus rapides et plus proactives. 

management visuel digital

#3 Mise à disposition d’informations avec un travail standard numérique

Par la numérisation du travail standard et par la distribution d’instructions de travail sur des appareils mobiles, les dirigeants responsabilisent leurs employés et fournissent une infrastructure pour des processus de production efficaces. Les instructions de travail numériques sont hautement personnalisables et permettent des modifications en temps réel. Si les exigences du client changent, les instructions de travail numériques peuvent être mises à jour et distribuées aux employés en temps réel, garantissant ainsi que les instructions de travail sont toujours à jour. 

#4 Collecte de données en temps réel pour libérer de la valeur

Les processus de production génèrent des données qui servent d’entrée pour toutes les mesures d’amélioration. Mais si les processus ne sont pas standardisés, des données précises ne peuvent pas être collectées. Par conséquent, des processus standardisés et une approche holistique de la gestion des données qui englobent à la fois les données de flux de travail machine et humain sont importants. 

En intégrant la technologie Industrial IoT (Internet of Things) au logiciel de fabrication, les fabricants obtiennent une vue en temps réel sur l’état de la production. Par exemple, la possibilité de collecter automatiquement des données à partir de machines et de capteurs compatibles IoT améliore la disponibilité des machines et réduit les défauts.

Les machines connectées génèrent des données en temps réel sur l’utilisation, l’historique de maintenance et toutes les conditions techniques qui affectent les performances. Ces données prennent en charge la maintenance prédictive et l’analyse des causes profondes, aidant à identifier les pannes potentielles à un stade précoce, ce qui minimise les temps d’arrêt des machines. 

#5 Transformation des données en action

Pour rendre les données collectées exploitables, une infrastructure informatique est nécessaire. Celle-ci doit permettre de structurer et d’analyser les données. Il est important non seulement d’afficher les informations sur un tableau de bord de données, mais aussi de déclencher directement des actions correctives. La combinaison de l’analyse des données et de la gestion du flux de travail assure la coordination du travail en temps réel.