Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

Forum citoyens "L'Europe dans notre quotidien : PAC et Emploi " Besançon 16 juin 2011

Le 16 juin, les députés européens : Sandrine Bélier (Verts-ALE), Catherine Trautmann (S&D) et Liem Hoang Ngoc (S&D) ont, dans le cadre de l'action du Bureau d'Information en France du Parlement européen "une région-un trimestre", dédié leur journée à l'Europe en Franche-Comté. Un programme bien rempli avec un déjeuner de presse, une réunion sur le suivi des Fonds structurels et en clôture, le Forum citoyens dans l'hémicycle du Conseil régional à Besançon. Accueillis  par le vice Président M. Magnin-Feysot, les participants ont pu dialoguer et échanger librement avec les élus européens et Renaud Soufflot de Magny de la Représentation en France de la Commission européenne, avant que le préfet M. Decharrière conclue les débats en rappelant  le rôle et l'apport des fonds européens à la région.            
La réforme de la PAC, fil conducteur du débat, a permis d'aborder les questions connexes liées à l'emploi, au  respect de l'environnement, au marché mondial, à la politique budgétaire, à la crise économique et à la bonne gouvernance.

Pourquoi un Forum Citoyens ?

Pour rapprocher les citoyens des députés européens, il est important d'être au contact des gens, de rendre présente l'Europe et de venir sur le terrain échanger et dialoguer. La politique européenne ne doit pas être considérée comme une politique extérieure, mais intérieure.

La PAC et les agriculteurs ont-ils un avenir ?

Venus nombreux, les agriculteurs se sont inquiétés des prix, de leur revenu qui baisse, de la relève par les jeunes, des aides qui ont bénéficié aux céréaliers plus qu'aux arboriculteurs et maraîchage, des mesures à prendre pour aider l'agriculture de montagne, éviter une nouvelle crise du lait...
Mmes Bélier et Trautmann ont indiqué que le Parlement européen s'oppose à tout démantèlement et renationalisation de la PAC. Ses objectifs sont clairs : assurer une alimentation sûre et de qualité, respecter l'environnement et aménager les territoires. Le principe est de préserver une PAC forte qui serve les intérêts des agriculteurs et du consommateur avec un budget conséquent. Trois moyens pour y parvenir :
- utiliser les aides agricoles pour assurer une aide de base à l'hectare et rémunérer les agriculteurs qui œuvrent pour un développement durable ;
- réguler les marchés au moyen de stocks et en adaptant la production à la demande ;
- engager l'agriculture vers un développement plus soutenable en apportant un soutien aux filières de qualité, à l'innovation, à l'énergie, à la diversification des activités agricoles.

Les perspectives financières

Nombreux sont ceux qui ont craint que l'agriculture soit sacrifiée à l'autel de la politique de cohésion, les Etats membres se prononçant pour un budget européen de rigueur.
Réponse des trois députés : le budget doit refléter la stratégie Europe 2020 et pouvoir financer les politiques prévues. D'autre part, ils réclament un système fondé sur des ressources propres véritables. Ils préconisent une taxation de 0,05 % sur les transactions financières

 

La gouvernance économique et la crise financière

M. Hoang Ngoc a déclaré qu'il fallait quitter la stratégie néolibérale appliquée aujourd'hui pour adopter une stratégie de solidarité. On a été solidaire lors de l'unification de l'Allemagne, le sera-t-on pour la Grèce, l'Espagne, le Portugal ? La Grèce n'a pas intérêt à sortir de l'euro. En effet, revenir à la drachme aurait pour conséquence d'emprunter sur les marchés à des taux beaucoup plus élevés (voire 20 %) et une dévaluation n'a d'intérêt que si l'on a quelque chose à exporter.
Autre question, pourquoi n'y-a-t-il pas d'harmonisation fiscale entre les Etats membres de l'Union ? Pour Mme Bélier, les Etats membres ne sont pas prêts à le faire. Pour M. Hoang Ngoc, une directive sur l'harmonisation de l'assiette est insuffisante ce qu'il faut, c'est harmoniser les taux et non l'assiette.

 .

Pour plus d'informations : Marie-Christine de Saint-Araille
mél : marie-christine.de-saintaraille@europarl.europa.eu