aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

Le Parlement européen et l’emploi des jeunes

 

En Europe, plus d’un jeune actif sur cinq est sans emploi. Une situation inacceptable contre laquelle l’Union européenne se bat depuis des années en mettant en place des mesures importantes. Les volets ciblant en particulier les jeunes dans les programmes sociaux et d’innovation 2014-2020 ont été renforcés. Le principal objectif est d’augmenter le taux d’emploi jusqu’à 75% au sein de la population en âge de travailler (20-64 ans) dans les états membres. Il est à noter cependant qu’en matière de politique sociale, le champ d’action de l’Union Européenne est limité, car une grande partie des mesures relève du niveau national ou régional. Les députés européens sont identifié une série de priorités : la garantie jeunes ou un cadre standard pour assurer la qualité des stages ; la mobilité des jeunes ; l’apprentissage des langues ; un plus grand focus sur les compétences dans le domaine digital et de l’innovation ; la reconnaissance des qualifications professionnelles et des compétences acquises à travers des parcours non traditionnels (bénévolat, travail social) figurent parmi les priorités pour l’emploi des jeunes du Parlement européen. Retrouvez ci-dessous quelques-unes des initiatives de l’Union européenne pour aider les jeunes à rentrer dans la vie active, ou à la retrouver.

 

Alliance européenne pour l’apprentissage

L’apprentissage associe l’enseignement et la formation professionnels à l’école et dans une entreprise, et débouche sur une qualification reconnue au plan national. Rassemblant les pouvoirs publics, les entreprises et les partenaires sociaux, l’Alliance vise à améliorer l’offre et la qualité des apprentissages en coordonnant les différentes initiatives au sein des états membres. De leur côté, les députés européens insistent sur une meilleure reconnaissance des compétences et aptitudes acquises en dehors de l'enseignement formel, via des stages, du bénévolat, ou du travail social. Ils demandent d’aller encore plus loin dans la protection de futurs employés en demandant une charte pour encadrer la qualité de ces stages et apprentissages.

En savoir plus:

Alliance européenne pour l’apprentissageChômage des jeunes: garantir la qualité des stages
 

ERASMUS+

Programme emblématique d’éducation et de formation de l’Union européenne, ERASMUS est le programme d’échange d’étudiants le plus populaire au monde. Afin de prolonger cette réussite, l’Union européenne lance « ERASMUS+» qui sera mis en place dès janvier 2014. Le programme vise à offrir de nouvelles opportunités à 4 millions de jeunes pour leur permettre d’étudier et de se former à l’étranger.

En savoir plus:

Le programme ERASMUS: étudier en Europe et plus encoreErasmus : bien plus que la mobilité des étudiants
 

Initiative pour l’emploi des jeunes

Cette initiative vise surtout à aider les jeunes qui sont sans emploi et qui ne suivent ni études ni formation, dans les régions dont le taux de chômage des jeunes dépasse 25 %. L’Union européenne a ainsi proposé un budget de 6 milliards d’euros pour aider les états membres à atteindre cet objectif. Dans le cadre de cette initiative pour l’emploi de jeunes, les députés européens ont proposé des amendements au Fonds social européen. Le Parlement a également lancé un programme pour l’emploi et l’innovation sociale qui doit encore être adopté à Strasbourg en séance plénière.

En savoir plus:

La Commission propose des dispositions visant à concrétiser l’Initiative pour l’emploi des jeunesLes députés adoptent des mesures pour favoriser l'emploi des jeunesLes députés soutiennent un programme pour l'emploi et l'innovation sociale
 

Garantie pour la jeunesse

L’Union européenne est convaincue que le problème du chômage des jeunes doit être pris à la racine. Dès 2010, le Parlement Européen a appelé, à plusieurs reprises à la mise en place de la Garantie pour la jeunesse. Cette Garantie implique que chaque état membre prenne les mesures nécessaires afin que les jeunes et ce, jusqu’à l’âge de 25 ans, ne puissent rester plus de 4 mois sans emploi ou sans possibilité de suivre des études ou une formation. Les députés européens ont par ailleurs souligné que cette garantie doit s'étendre également aux jeunes diplômés de moins de 30 ans.

En savoir plus:

Emploi des jeunes: la commission propose un train de mesuresLes députés pressent les ministres de l'UE d'adopter le dispositif de "garantie pour la jeunesse"
 

Mobilité des jeunes

Les programmes d´études à l’étranger ont permis à des milliers de jeunes de franchir les frontières mais le Parlement européen est convaincu que les états membres doivent faire bien plus pour éliminer toutes les barrières aux stages transfrontaliers. L'UE devrait davantage financer des initiatives qui multiplient les contrats d'apprentissage de bonne qualité et favorisent la mobilité et l'employabilité des jeunes, soulignent les députés.

En savoir plus:

Chômage des jeunes: garantir la qualité des stages