aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 
24/11/2015

L'Union européenne doit stimuler son industrie sidérurgique, affirment les députés

Le Parlement a débattu mardi dernier à Strasbourg des mesures anti-dumping et des initiatives durables visant à soutenir le secteur européen des métaux de base, notamment l'industrie sidérurgique, en présence d'Elżbieta Bieńkowska, commissaire responsable de l'industrie. L'Assemblée devrait se prononcer en décembre sur une proposition de résolution à ce sujet préparée par Edouard Martin (S&D, FR).

"En Europe, nous n'avons pas à choisir entre l'industrie et l'environnement: nous pouvons faire les deux, mais des investissement sont nécessaires", a déclaré Edouard Martin à l'ouverture du débat. Il a ajouté que "les instruments de défense commerciale devraient être utilisés de manière active" et que "des mesures devraient être prises immédiatement".

De nombreux députés ont à nouveau attiré l'attention sur les défis de la lutte contre le changement climatique, tout en maintenant la compétitivité de l'industrie européenne sur le marché international. La plupart d'entre eux étaient d'accord sur le fait que des actions doivent être prises sans délai. Parmi les propositions des députés pour renforcer le secteur sidérurgique en Europe figuraient une stratégie de réinvestissements, un cadre réglementaire clair, des prix de l'énergie stables, ou encore l'innovation et la modernisation.

La Commission européenne devrait utiliser tous les instruments anti-dumping et de défense commerciale à sa disposition pour protéger l'industrie européenne, ont affirmé les députés. Par ailleurs, ils ont fait part de leurs craintes face aux conséquences que pourrait avoir sur l'industrie de l'UE l'octroi du statut d'économie de libre marché à la Chine.

Clôturant la discussion, la commissaire Bieńkowska a affirmé que la Commission soutenait fermement un secteur européen des métaux de base moderne et innovant, mais que les perspectives de l'industrie sidérurgique devaient être abordées tant aux niveaux européen que national.

Concernant l'octroi du statut d'économie de libre marché à la Chine, Mme Bieńkowska a expliqué que les aspects géopolitiques devaient être soupesés en fonction des intérêts industriels de l'UE dans l'évaluation actuellement en cours.