aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

L’Externat Saint Michel de Saint Etienne représente la France au Parlement Européen à Strasbourg

Jeudi 4 décembre 2014, vingt-quatre élèves et deux enseignants du Externat Saint Michel de Saint Etienne se sont rendus au Parlement européen à Strasbourg pour participer à Euroscola. Environ 500 élèves et professeurs de 22 pays ont participé à la 17ème journée Euroscola. Ils sont venus de : Bulgarie, Autriche, République Tchèque, Danemark, Allemagne, Croatie, Chypre, Estonie, Grèce, Espagne, Finlande, France, Italie, Lettonie, Hongrie, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie  et Suède.

Le professeur d’Histoire et Géographie en Anglais, David Corrigan, souligne que "ce programme offre à nos élèves l’occasion de comprendre les démarches démocratiques derrière les décisions que les concernent directement.  En rencontrant les autres étudiants, ils se rendent compte de la diversité de l’UE."

Ils ont participé à l'élaboration d'un prérapport écrit, argumenté en anglais dans l'hémicycle où siègent les députés européens, voté puis élaboré le rapport final. Les six thèmes de travail étaient : environnement et énergies renouvelables, lutte contre le gaspillage alimentaire, avenir de l'Europe, liberté d'information et culture citoyenne, migrations et intégration, emploi des jeunes.

M. Claire Rave, professeur d'Anglais, précise que « Euroscola offre aux étudiants la possibilité et l’unique chance de rencontrer des jeunes de 21 autres pays européens, de pouvoir communiquer avec eux, d’échanger sur les sujets qui les concernent particulièrement en tant que jeunes, qui les inquiètent aussi pour leur avenir. Ils ont la possibilité de communiquer en anglais, langue qu’ils utilisent pour la première fois de manière plus officielle. »