aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

EYE2014 : De nouvelles perspectives pour une meilleure Europe

Le rapport final de la Rencontre de la jeunesse européenne (EYE) a été remis aux députés. En mai dernier, quelques jours avant les élections européennes, le Parlement européen a accueilli des milliers des jeunes de tout le continent à Strasbourg. Ils y ont discuté et partagé leurs idées concernant l’avenir de l’Europe. Le EYE a eu lieu du 9 au 11 mai et impliqué 5500 jeunes âgés de 16 à 30 ans, provenant de tous les États membres et au-delà.

Le EYE2014 a servi de forum pour les jeunes européens, afin de partager leurs idées et opinions forgées pendant les activités thématiques telles que le chômage des jeunes, la révolution digitale, l’avenir de l’Union européenne, la durabilité et les valeurs européennes.

Afin de collecter et mettre en lumière ces perspectives nouvelles, la jeune presse européenne (European Youth Press), le Forum européen de la jeunesse et plus d’une centaine de journalistes couvrant l’événement ont préparé un rapport final pour résumer l’événement. Ce rapport a maintenant été remis aux députés afin de leur service de source d’inspiration ainsi que de guide sur les perspectives, les espoirs et les préoccupations des jeunes de l’Europe.

 .
Cliquez ici pour prendre connaissance du rapport final résumant l'évènement
 .
 

EYE 2014 à Strasbourg : Des idées pour une Europe meilleure !

Le 9, 10 et 11 mai dernier, la première édition de l'événement European Youth Event (Rencontre des jeunes européens), baptisé EYE2014, a été organisé dans les locaux du Parlement européen à Strasbourg. Plus de 5 380 jeunes issus des 28 pays de l'Union européenne, de pays candidats à l'adhésion et de pays voisins se sont rassemblés autour du thème "Des idées pour une Europe meilleure".

Après une cérémonie d'ouverture en présence d'Anni Podimata, vice-présidente du Parlement européen chargée de la communication, les jeunes se sont dispersés dans les locaux et devant le bâtiment Louise Weiss pour deux jours et demi d'activités variées. Ils ont notamment pu participer à des débats, des échanges avec des députés, membres d'associations et fonctionnaires du Parlement, des conférences, des événements sportifs et culturels, des jeux de rôles ou encore des laboratoires d'idées. L'objectif du EYE2014 était, selon Anni Podimata, de permettre aux jeunes de 16 à 30 ans de proposer leurs idées d'avenir pour l'Europe, d'en débattre entre eux et avec des membres du Parlement, d'encourager le débat autour de la lutte contre le chômage des jeunes et la formation professionnelle et enfin d'inviter les jeunes à exprimer leur créativité culturelle devant un public pour mettre en scène la diversité de l'Europe.

En clôture d'événement, une session présidée par Othmar Karas, vice-président du Parlement européen, a été organisée dans l'hémicycle pour permettre à 700 des participants d'échanger sur les idées principales qui se sont dégagées au fil des deux journées. Parmi les thèmes récurrents, la condition sociale et professionnelle des jeunes, l'euroscepticisme croissant et la montée des extrêmes en politique ont occupé une place de choix dans les discussions. Par ailleurs, une session extraordinaire d'Euroscola était tenue en parallèle dans les locaux voisins du Conseil de l'Europe.

Sur place, le Bureau d'information du Parlement européen en France a pu servir de lien entre l'organisation du EYE2014, au sein de la DG COMM à Bruxelles, et les groupes de jeunes et associations inscrits à l'événement. Sur le plan des réseaux sociaux, notamment,  le Bureau a pu mettre directement en lien des groupes de jeunes français avec la coordinatrice des réseaux sociaux présente sur place, dans le but de promouvoir l'évènement sur Facebook, Twitter et Vine. Enfin, il a fallu encadrer une équipe de tournage chargée par le Bureau de Paris d'enregistrer 28 témoignages de jeunes issus des pays de l'UE.