aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

Le Prix LUX 2014 a été décerné au film "Ida" du réalisateur Pawel Pawlikowski

Le Parlement européen a décerné, mercredi 17 décembre, le Prix LUX 2014 à Ida, la coproduction polonaise et danoise du réalisateur Paweł Pawlikowski. C’est l’histoire d’une jeune femme sur le point d’entrer dans les ordres qui rencontre sa tante et part en voyage pour en savoir plus sur son passé. Nous avons rencontré le réalisateur à l’issue de la cérémonie et l’avons interrogé sur la réalisation du film, son succès et le cinéma européen.

Monsieur Paweł Pawlikowski, votre film est déjà vu comme un succès. Il y a quelques jours, il a été reconnu en tant que meilleur film européen lors des Prix du cinéma européen à Riga et est nominé aux Golden Globes. Comment expliquez-vous le succès d’Ida ? L’attendiez-vous ?
Je m’attendais à un certain succès car je l’ai aimé et je l’ai fait exactement comme je le voulais. Mais le fait qu’il soit sorti dans le monde et ait été vu par des millions de gens est totalement surréaliste.

Que signifie pour vous ce Prix LUX du Parlement européen ?
Le prix d’aujourd’hui est très important car il montre que le Parlement européen protège différents films, des films qui ne sont pas évidents et je pense que c’est un bon signe. Je suis très heureux de recevoir ce prix.

Quel est le message principal de votre film ?
Le film n’a pas de message. Je ne ferais pas de films si j’avais un message, j’écrirais des livres. Le film est un dialogue avec vous-même.

Vous racontez une histoire en noir et blanc, en utilisant des scènes statiques, ce qui contribue beaucoup à l’ambiance du film. Que répondriez-vous à ceux qui disent que le cinéma européen est souvent trop sombre et déprimant ?
Juste parce que vous traitez de certains thèmes qui sont sombres ne signifie pas que le film ne peut pas avoir un effet inspirant, exaltant.
Je détesterais penser que les sujets déprimants définissent le cinéma européen. Ce qui est spécifique au cinéma européen c’est que les films sont réalisés d’une façon très libre et désinvolte. Ils ne sont pas à propos d’une chose ou d’une question spécifique, ils ont une certaine poésie. Les réalisateurs européens trouvent la forme qui s’adapte le mieux au contenu et vice versa et ne réalisent pas des films juste pour gagner de l’argent, ce qui est très difficile aujourd’hui. C’est ce que l’Europe devrait représenter et défendre.

Qu’appelez-vous un film historique ? L’histoire est-elle juste un contexte pour raconter ou joue-t-elle un plus grand rôle ?
Le film n’est pas à propos de l’Holocauste. Il parle de plein de choses, il ne peut être ramené à un seul sujet. J’ai essayé de faire un film à propos de choses universelles : la culpabilité, la faiblesse, le pardon. Ainsi que les paradoxes de l’âme humaine et des situations historiques.

 

Trois films en compétition pour le Prix LUX 2014

Trois films sont en compétition pour l'édition 2014 du Prix LUX, récompense annuelle du Parlement européen : “Razredni sovražnik“ ("Ennemi de classe") de Slovénie, le film français "Bande de filles" et la co-production polonaise et danoise "Ida". Les trois films seront sous-titrés dans les 24 langues officielles de l'Union européenne et projetés dans les 28 États membres pendant les journées LUX du cinéma. Le gagnant sera choisi par les députés européens et annoncé le 17 décembre.

Les trois films traitent de différentes problématiques sociales contemporaines en Europe, avec une attention particulière sur la jeunesse. Les finalistes ont été annoncés aujourd'hui à Rome par la nouvelle présidente de la commission parlementaire de la culture et de l'éducation, Madame Silvia Costa.

Les trois finalistes sont:

"Ennemi de classe" (Razredni sovražnik); de Rok Biček; Slovénie

Le film traite de la relation entre des étudiants dans une classe slovène et leur nouveau prof d'allemand. Ayant des visions totalement différentes de la vie, la situation devient vite très tendue.

"Bande de filles", de Céline Sciamma, France

Une fille décide de changer de vie. Elle change de nom, de style vestimentaire, quitte l'école pour faire partie d'un gang et surtout, cherche la liberté.

"Ida", de Paweł Pawlikowski, Pologne et Danemark

Une orpheline a été élevée dans un couvent. Juste avant de prononcer ses vœux, elle découvre qu'elle est juive et part à la recherche de ses racines familiales avec son cousin.

Pour la deuxième année consécutive, les spectateurs auront la possibilité de faire entendre leur voix et de choisir leur film préféré par internet. Après tirage au sort, un des participants se verra remettre une invitation pour participer au Festival International du Film de Karlovy Vary en 2015.

 .
 

Les dix finalistes du Prix LUX 2014 ont été dévoilés !

Le Prix LUX du Parlement européen aide à promouvoir le cinéma européen, rendre les films accessibles à public plus large et encourager le débat sur les valeurs et les questions sociales à travers l’Europe.

Voici la sélection officielle du Prix LUX 2014 (par ordre alphabétique)

Bande de filles, de Céline Sciamma – France

Class Enemy (Razredni sovraznik),de Rok Biček - Slovénie

Force Majeure (Turist), de Ruben Östlund - Suède, France

Ida, de Pawel Pawlikowski – Pologne, Danemark

La Belle jeunesse (Hermosa juventud), de Jaime Rosales – Espagne

Les Merveilles (Le meraviglie), d’Alice Rohrwacher – Italie, Suisse, Allemagne

Le petit homme (Macondo), de Sudabeh Mortezai – Autriche

Stations of The Cross, de Dietrich Brüggemann - Allemagne

White God, de Kornél Mundruczó – Hongrie, Allemagne, Suède

Xenia, de Panos H. Koutras – Grèce, France, Belgique

Les nominés ont été annoncés par Doris Pack, coordinatrice du Prix LUX, Olga Sehnalova, députée démocrate socialiste tchèque et Karel Och, directeur artistique du Festival international du film de Karlovy Vary et membre du groupe de sélection du Prix LUX.

Cette année, le public a choisi son film préféré parmi la sélection de 2013 pour la première fois en votant via Facebook et le site officiel. Le film belge Alabama Monroe a collecté le plus de votes.

Les anciens lauréats

2013 - "Alabama Monroe" de Felix van Groeningen
2012 - "La Petite Venise" (Io Sono Li) d'Andrea Segre
2011 - "Les neiges du Kilimandjaro" de Robert Guédiguian
2010 - "L'Etrangère" de Feo Aladag
2009 - "Welcome" de Philippe Lioret
2008 - "Le silence de Lorna" de Jean-Pierre & Luc Dardenne
2007 - "De l'autre côté" de Fatih Akin