aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

Constitution d'une agence communautaire de contrôle des pêches : le rapport d'Alain Cadec vote en première lecture

Alain Cadec
Alain Cadec

Mercredi 6 juillet, le Parlement européen étudiera en première lecture le projet de résolution instituant une agence communautaire de contrôle des pêches présenté par le rapporteur Alain Cadec (PPE).  

L'objectif est de permettre aux trois agences européennes existantes de coordonner leurs opérations en mer et de partager les informations utiles à leurs actions. L'Agence européenne de contrôle des pêches, l'Agence européenne de sécurité maritime et l'Agence européenne des gardes-frontières et de garde-côtes doivent pouvoir coopérer en mettant en commun leurs capacités d'action et en partageant les informations de surveillance au service de la sureté et de la sécurité maritime.

Les autorités nationales qui mènent des fonctions de gardes côtes sont responsables d'un nombre important de tâches dans les des domaines aussi divers que la sureté, la sécurité, le sauvetage en mer, le contrôle des frontières, le contrôle douanier, la protection de l'environnement et l'application générale de la loi. Ces autorités nationales sont aujourd'hui au nombre de 316 à l'échelle de l'Union européenne et collaborent via 70 structures différentes. De ce fait, souligne le rapport de Monsieur Cadec, le système de coopération actuel souffre de lenteurs et de défaillances, notamment du manque d'information sur les compétences, pouvoirs et capacités des autres autorités, du nombre limité d'actifs opérationnels, du manque d'interopérabilité des systèmes et des actifs et la limitation de planification et de d'opérations conjointes.

Cette proposition fait écho au projet pilote du Parlement européen sur la coordination des fonctions de garde-côtes européennes adopté dans le cadre du budget de l'Union européenne pour l'année 2016.

Prenez connaissance ici du rapport d'Alain Cadec