aller au contenu

Cookies sur les sites web de l'UE

Notre site web utilise les cookies dans le but unique d'améliorer votre visite sur notre site. Nous ne les utilisons pas pour récolter vos données personnelles mais uniquement pour nos statistiques de fréquentation. Pour en savoir plus sur les cookies en général, notamment sur leur gestion et leur suppression, visitez le site http://www.allaboutcookies.org/fr/

Continuer
 
 
 

Via Stella et Rose Paolacci, voix de la Corse

Grande professionnelle de l'audiovisuel, Rose Paolacci est directrice adjointe de la chaîne Via Stella, qui par satellite ou Internet et depuis Ajaccio, fait le lien entre la Corse, ses habitants, sa diaspora et ses nombreux amoureux. Cette chaîne bilingue entend s'insérer totalement dans son environnement euro-méditerranéen.

Via Stella et Rose Paolacci
Via Stella et Rose Paolacci

Passionnée de média, un monde rejoint après des études de communication et de marketing à Marseille, Rose Paolacci est aujourd'hui directrice adjointe en charge des antennes de France3 Corse Via Stella.

Correspondante pour la 5, puis pour TF1, tout en diffusant des magazines sur d'autres chaînes, cette grande professionnelle a également été correspondante pour Canal+ pendant cinq ans. « Cameraman, journaliste et même monteuse, j'ai tout appris pendant cette période », se souvient la radieuse directrice des antennes. « Mais, je suis d'abord entré à France Télévision par la petite porte, avant que l'on ne me propose un poste de direction pour Via Stella ».

Via Stella, justement, c'est cette chaîne gratuite, lancée en septembre 2007 par France 3, que l'on peut recevoir par satellite ou par ADSL et qui est destinée aux Corses, mais aussi à la diaspora et aux amoureux de l'île, « enfin quelque chose qui matérialise le lien avec la région natale ».


« Nous avons commencé à émettre en septembre 2007  et sommes montés en puissance avec 15 heures de programmes quotidiens, autour de la Corse, de l'insularité, de la Méditerranée, de l'Europe... L'Union Pour la Méditerranée nous concerne au premier chef. Nous avons une politique de production de documentaires importante, en essayant de travailler avec le maximum de partenaires européens ou de la rive sud. Dans un monde en mouvement, nous avons la volonté de comprendre notre environnement naturel. Toutes ces missions ne peuvent être portées que par le service public ».

Les programmes font une large place au bilinguisme, avec les langues françaises et corses, via des traductions, des sous-titres ou des doublages. « Il existe un vrai désir de langue corse, mais ce n'est pas forcément évident de trouver les bons moyens pour inciter les gens à la pratiquer  au quotidien», constate Rose Paolacci.
« Nous travaillons sur une fiction en langue corse, une série de 9 épisode de 52 minutes intitulée U CASALONE nous développons aussi un projet pour enfant  dans cette langue, ainsi que des captations de pièces de théâtre en corse ».


Si la collectivité territoriale de Corse a été la cheville ouvrière du projet Via Stella, l'Etat a permis de sortir le projet des limbes, et l'Union Européenne a validé le montage de la chaîne comme non contraire aux règlementations sur la concurrence. « Aujourd'hui, nous travaillons avec des partenaires, nous répondons à de nombreux appels d'offre de l'UE, nous souhaitons aller plus loin avec les autres membres méditerranéens de l'Union », conclut Rose Paolacci. « Mais c'est un aspect que nous devons encore défricher, nous n'en sommes encore qu'au début ».